Les bienfaits d’enseigner et d’apprendre en plein air | Pratique inspirante

c’est plus le supérieur mais peut être utile
nitialement, l’apanage des écoles primaires et secondaires, les classes extérieures et la pédagogie en plein air font leur entrée en enseignement supérieur, favorisées par le contexte des mesures sanitaires imposées par la pandémie en cours depuis 2020. Elles offrent une « expérience originale et unique dans des environnements d’apprentissage rarement exploités dans l’enseignement supérieur » (Ayotte-Beaudet, Beaudry, Bisaillon et Dubé, 2020, p. 4).

En 2020, l’Université de Sherbrooke a implanté sur son campus onze classes extérieures de quatre types :

  • La classe aménagée à ciel ouvert dans une agora située sur le campus principal de l’Université de Sherbrooke, comportant des bancs faits de roches sur différents paliers;
  • La classe non aménagée à ciel ouvert dans un espace défini comme un espace gazonné sans aménagement particulier;
  • La classe sous préau qui permet d’être à l’abri de légères précipitations;
  • La classe sous chapiteau qui offre une protection contre les précipitations, le vent et le soleil (p. 9).

Dans la foulée, l’Université de Sherbrooke a publié un guide documentant la démarche logistique d’implantation de classes extérieures et un guide pour soutenir la réflexion pédagogique des enseignant·e·s qui souhaitent utiliser ces infrastructures dans un contexte de pédagogie universitaire.

2 J'aimes

Très intéressant. Merci beaucoup !

Il y a juste une semaine, au détour d’une rue, ici, à Lyon,

Un petit instant suspendu…

1 J'aime