Compte rendu conférence CNESCO formation professionnel des personnels d'éducation

Je vous mets en lien le dossier paru en 2021 : http://www.cnesco.fr/fr/conference-de-comparaisons-internationales-2020-la-formation-continue-et-le-developpement-professionnel-des-personnels-deducation/preconisations/

Dans les préconisations, quelques unes vont de le sens de l’association :

  • Construire un cadre de formation collective plus motivant qui permet de sortir les personnels de la solitude par la création de communautés apprenantes.

  • La participation à des projets de recherche par des équipes composées de chercheurs et de praticiens de l’Éducation nationale permettrait la mise en contact directe des personnels avec la recherche et ses investigations de terrain, sur des thématiques qui interrogent leur établissement.

  • Organiser un plan national d’établissements apprenants/ou de communautés apprenantes.

  • Amplifier le développement, dans tous les établissements, de la reconnaissance de missions collectives exercées par les enseignants.

Aussi, il y a des exemples à l’étranger qui peuvent nous intéresser :

En Estonie, chaque enseignant établit, dans un volant de 160 heures de formation qui lui
sont proposées sur cinq ans, un plan de perfectionnement en lien avec celui de son
établissement ; les collectivités locales, des hautes écoles, des organismes privés ou des
associations proposent également des prestations ; leur financement centralisé laisse les
acteurs libres de leurs priorités.

Vers des établissements réellement apprenants
Historiquement développé en Asie et au Japon en particulier, le modèle des lesson studies
s’est ensuite largement généralisé dans certains pays anglo-saxons, comme un mode
alternatif de formation continue aux pratiques traditionnelles de cours ex cathedra. Ce
modèle de formation permet d’intégrer au quotidien les résultats de la recherche la plus
récente.
Dans une première phase, des enseignants construisent ensemble la meilleure séance
possible sur un thème donné, en lien avec les résultats issus de la recherche, pour que,
dans un deuxième temps, l’un d’entre eux la mette en œuvre avec ses élèves. Après
observation et analyse de la séance, les enseignants se réunissent à nouveau : celui qui
l’a animée s’exprime le premier, puis ses collègues présentent chacun à leur tour leurs
propres analyses. Le groupe prend alors en compte les retours effectués afin d’améliorer
la séance dans un nouveau processus collectif, ou tout simplement pour appliquer
individuellement les enseignements tirés.

1 J'aime